La femme Cougar dans la Société

Maturité et libido

la libido des femmes matures

Selon une étude, les femmes deviennent vraiment, vraiment folles de sexe lorsque leur libido atteint son maximum à partir de 30-35 ans.

Malgré ce que la plupart des femmes ont pensé en grandissant, atteindre la trentaine (et même au-delà) peut être fabuleux. C’est en tout cas ce que nous avons appris en regardant les femmes folles de sexe de “Sex and The City”.

Sauf que… lorsque vous aurez 30 ans, vous commencerez peut-être à penser à votre avenir et à vous demander à quelle vitesse les décennies vous ont déjà rattrapées et à quelle vitesse l’année prochaine sera là aussi.

Les femmes en bonne santé se sentent aujourd’hui plus fortes sexuellement que jamais – Bonjour, Shakira et Jennifer Lopez ! Nous pensons à vous et à vos performances très sexy lors du spectacle de la mi-temps du Super Bowl LIV ! – Mais une inquiétude persistante qui fait souvent surface dans ce groupe d’âge est l’impact du vieillissement sur la libido des femmes.
Combien de temps les femmes folles de sexe peuvent-elles s’attendre à conserver leur libido, et quand atteignent-elles vraiment – et, goulûment, dépassent-elles – leur apogée sexuelle ?

Pour de nombreuses femmes modernes, les inquiétudes liées au vieillissement semblent moins concerner le fait d’avoir trop de rides, d’être perçue comme une “cougar” obsédée par le sexe ou de ne plus être invitée à présenter sa carte d’identité.

Ce qui occupe souvent l’esprit d’une femme à cet âge, c’est son horloge biologique et le temps qui passe et marque son corps.

À l’âge de 30 ans, et jusque dans la quarantaine, tout ce que les femmes peuvent entendre est un faible murmure imaginaire provenant de nos trompes de Fallope anxieuses : tic-tac, tic-tac.

C’est ce “son” qui, selon des recherches menées par des étudiants en psychologie de l’université d’État du Texas, de l’université d’État de Californie, San Bernardino, et de l’université du Texas à Austin, nous pousse à “tirer parti des années de procréation qui nous restent”.

> Lire aussi : 10 bonnes raisons d’aimer le sexe avec une cougar

La cougar c’est maintenant … et pas demain

En termes simples, plus on vieillit, plus on fait l’amour – et beaucoup. Et mieux …

Bien qu’il y ait un peu de Samantha Jones en chacune de nous (et peut-être beaucoup chez certaines d’entre nous), l’étude attribue le « comportement aventureux au lit »  non pas à notre éducation ou à une émission de télévision osée, mais à la fertilité.

L’étude, publiée dans une revue féminine, a porté sur 827 femmes réparties en trois groupes : fertilité élevée (18-26 ans), fertilité faible (27-45 ans) et ménopause (46 ans et plus).

Sur la base des réponses des participantes à un questionnaire en ligne, les chercheurs ont constaté que les femmes âgées de 27 à 45 ans (celles de la catégorie des femmes à faible fécondité) ont une “libido accrue en réponse à leur fécondité décroissante”.
Ces femmes sont “plus susceptibles d’avoir des fantasmes sexuels fréquents, une vie sexuelle active et une volonté d’avoir des relations sexuelles occasionnelles”.

Nos résultats suggèrent que les femmes ne deviennent pas nécessairement “folles des bébés” à la trentaine ou ne pensent pas qu’elles sont censées avoir un “pic sexuel”, explique la chercheuse Marcelle Labelle.

“Nos résultats suggèrent que la trentaine n’a rien de particulier, mais qu’au contraire, ces comportements se manifestent chez toutes les femmes dont la fertilité diminue. Il peut être plus difficile de concevoir après 35 ans, mais notre recherche suggère que la psychologie des femmes continuera à les motiver à essayer jusqu’à la ménopause.”
Il semble donc que notre désir d’avoir des relations sexuelles, du moins après 27 ans, soit davantage guidé par la nature et moins par l’éducation.

N’est-il pas agréable que la science nous rappelle notre nature animale au moment même où la technologie, la médecine moderne et tous nos rituels humains nous font presque oublier d’où nous venons ?

Nous avons été choqués d’apprendre que notre fertilité commence à décliner dès l’âge de 27 ans. L’éducation ne pourrait-elle pas avoir une petite discussion avec la nature pour synchroniser nos horloges biologiques et sociologiques ?

Teste la libido d’une femme mature

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.