La femme Cougar dans la Société

L’expérience d’une femme mûre sur les sites de rencontres en ligne

cougar et rencontres en ligne

Dès le début de mes aventures dans les rencontres en ligne, je savais ce que je ne voulais pas et la liste était longue.

Je ne voulais pas d’une relation conventionnelle. Je ne voulais pas d’une relation ennuyeuse, banale ou « moyenne ». Je n’avais pas de liste préétablie de toutes les qualités que je recherchais chez un homme, ou dont j’avais besoin dans une relation. Je ne voulais pas de rendez-vous à l’heure du dîner, de suppositions ou d’attentes insatisfaites dans une relation. Je ne voulais pas d’un seul amant. Je ne voulais même pas nécessairement un homme de mon âge. Apprendre à se chauffer avec une femme mûre en cliquant ici

Au lieu de cela, je voulais de la nouveauté, du flirt, de l’amusement, du sexe ! Je voulais aussi beaucoup d’autres choses, mais je ne pouvais pas les nommer à ce stade précoce de ma recherche. Rétrospectivement, j’étais une femme d’âge moyen assez typique qui cherchait à revivre sa sexualité et ses expériences de jeunesse et de rencontres !

Au début, j’ai plongé avec idéalisme dans ce nouveau monde. Vous pouvez m’imaginer les yeux écarquillés et relativement innocente au début, mais peu à peu, je suis devenue plus sage, plus familière avec les problèmes courants des rencontres en ligne et, malheureusement, quelque peu blasée.

Les rencontres en ligne ne sont pas pour les cœurs fragiles

S’il y avait un point en ma faveur lorsque j’ai commencé à faire des rencontres en ligne, ce serait celui-ci : je n’avais pas d’idées préconçues.

Je n’avais pas touché un autre homme que mon mari depuis plus de 20 ans et, franchement, j’étais curieuse. Je me suis rapidement concentrée sur le sexe, ce qui est probablement un comportement naturel quand on change de mec et de vie.

Mais c’est une chose d’être concentré sur le sexe et une autre de le manifester dans son quotidien. Je me suis doucement habituée à l’idée et à la réalité du sexe, en résistant au doute et à l’embarras qui auraient pu me miner et qui aurait pu me dégouter de mon corps.

C’était un baume pour l’ego meurtri ; être appréciée et désirée par les autres peut être immensément génial. Chacune de mes histoires, et les hommes qui se cachent derrière, ont joué un rôle en m’aidant à scruter mes propres croyances et préjugés sur mon corps. Certains hommes ont joué un rôle énorme dans la libération de ma sexualité, et je suis heureuse de dire qu’ils sont restés dans ma vie jusqu’à ce jour.

Dès le départ, une partie de moi voulait une intimité instantanée en même temps qu’une sexualité satisfaisante – et cela n’allait jamais arriver, donc je me préparais à la déception. Il est très rare que l’on puisse rencontrer un inconnu et se sentir immédiatement proche de lui, « connectée » de manière authentique. Il faut généralement du temps pour apprendre à connaître son caractère, sa personnalité, ses goûts et ses aversions, et pour établir une relation.

Et s’il n’y a rien de mal à entretenir des relations essentiellement sexuelles, je n’étais pas sûre d’en être capable. J’allais bientôt le découvrir.

Au cours de la première année de rencontres en ligne, une attitude positive m’a permis de remonter la pente et, la plupart du temps, j’ai pu en rire de bon cœur. Il faut avoir le sens de l’humour pour faire face à toute la pudibonderie dont sont victimes les femmes et les filles ! Cela commence dès que nous devenons des êtres sexuels (si on nous le permet), se poursuit après que nous devenons mères (maternelles et définitivement non sexuelles), et se perpétue après que nous ayons atteint un certain âge (selon l’histoire, non sexuelle et invisible).

Comme lorsqu’on essaie quelque chose de nouveau, surtout quelque chose d’aussi risqué et audacieux que de se replonger dans les relations amoureuses, sexuelles et même coquines, il est réaliste de se souvenir qu’il y a un apprentissage comme pour tout.

Nous commençons tous par être quelque peu innocents. Nous pensons tous savoir ce que nous faisons, mais il est possible que ce ne soit pas le cas !

Le débriefing avec des amis de confiance est une bonne stratégie

Je partageais régulièrement mes expériences avec des personnes proches de moi, mais je faisais attention à qui. Seules quelques personnes comprenaient où j’en étais, et parler à des gens qui ont de l’expérience dans ce domaine m’a vraiment aidée. Mes deux principales « copines de référence » ont écouté mon excitation, mes troubles et mes larmes, tout comme j’ai écouté leurs histoires. Une amie très chère m’a aidée à exprimer mes sentiments sur les aspects sociopolitiques de la vie quotidienne.

Je suis très reconnaissante pour ces réseaux de soutien, car affronter ce monde seule serait étouffant. Cela m’a aussi aidé d’avoir des femmes avec qui je pouvais rire ou poser des questions « osées » (par exemple, comment se fait-il que tant d’hommes me posent des questions sur mon éventuelle épilation ?)

Source : midlifedatingadventures.com

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.